DESCRIPTIFS DES JOUEURS SUR LA MURALE DES CÉLÉBRITÉS DU HOCKEY

Sur cette page, vous découvrirez qui sont les athlètes apparaissant sur la Murale des célébrités du hockey au Palais des sports Léopold-Drolet.

Vous pourrez lire un court descriptif de chacun d'eux.

 

DANIEL CHICOINE (7)

Né à Sherbrooke le 30 novembre 1957, Daniel Chicoine, surnommé « Chico », joue au hockey mineur à Sherbrooke avant d’être sélectionné par les Castors junior de Sherbrooke, en 1973, une équipe avec laquelle il évoluera pendant quatre saisons. Daniel participera à deux reprises au prestigieux tournoi de la Coupe Memorial (en 1975 et en 1977), avant d’être repêché par l’organisation des Barons de Cleveland et des Nordiques de Québec. Il choisira les Barons de Cleveland, une équipe qui deviendra plus tard les North Stars du Minnesota.

Après avoir signé un contrat de trois ans, Daniel évolue dans la Ligue américaine, à New Haven, et dans la Ligue centrale avec Oklahoma City et les Road Runners de Phœnix. En 1990, Daniel, alors membre de l’équipe du Minnesota, voit son équipe éliminer les Canadiens de Montréal en quart de finale.

Blessé en 1991, Daniel reviendra au jeu avec Oklahoma, mais il sera échangé aux Nordiques. Refusant de jouer à Fredericton, il mettra fin à sa carrière dans la Ligue nationale à l’âge de 24 ans.

HAUT


MATHIEU DANDENAULT (12)

Né à Sherbrooke le 3 février 1976, Mathieu évolue dans les ligues mineures de Sherbrooke et d’Ottawa avant de rejoindre les Faucons de Sherbrooke à l’âge de 17 ans.

En 1994, il est repêché en deuxième ronde par les Red Wings de Détroit, à titre d’ailier droit, pour ensuite évoluer à titre de défenseur pendant plus de dix saisons. Il a remporté la Coupe Stanley en 1997, en 1998 et en 2002 avec les Red Wings de Détroit.

En 2005, Mathieu Dandenault signe un contrat comme joueur autonome avec les Canadiens de Montréal, à titre d’ailier droit. Blessé au début de la saison 2006-2007 lors d’une partie contre les Sénateurs d’Ottawa, Mathieu terminera sa saison avec une fiche de huit points.

En juillet 2009, Mathieu devient joueur autonome sans compensation et participe au camp d’entraînement des Sharks de San José, avant de prendre sa retraite le 26 septembre 2010 à la suite d’une blessure à l’aine subie la saison précédente.

HAUT


GHISLAIN DELAGE (19)

Né le 15 septembre 1948, à Farnham, Ghislain Delage est Sherbrookois d’adoption. Au cours de sa carrière, il dirige trois formations de la Ligue de hockey junior majeur du Québec : les Alouettes de Saint-Jérôme (1969-1971), les Éperviers de Sorel (1971-1972) et les Castors de Sherbrooke (1972-1980). Il a également dirigé les Castors, à deux occasions, lors du tournoi de la Coupe Memorial.

Ghislain Delage figure au Temple de la renommée de la LHJMQ depuis 2002.

À la barre des Castors, il remporte deux fois la Coupe du Président et trois fois le Trophée Jean-Rougeau attribué à l’équipe championne du calendrier régulier. Il se classe au cinquième rang de l’histoire du circuit pour le plus grand nombre de victoires en carrière, soit 429.

HAUT


LÉOPOLD DROLET (26)

En 1949, Léopold Drolet, homme d’affaires influent de Sherbrooke, fonde l’entreprise Sherbrooke Woodcraft, laquelle deviendra, en 1961, SherWood Hockey Sticks Corp. En 1969, un incendie ravage complètement l’entreprise et une fusion avec Figgie est nécessaire pour en assurer la survie. En 1976, Sherwood se départit de la division InGlasco fabriquant des rondelles de la Ligue nationale de hockey. C’est en 1990 que Léopold Drolet quitte la présidence de la compagnie et qu’il vend ses actions à Figgie, qui en devient l’unique propriétaire.

Trois ans plus tard, le groupe Drolet acquiert l’entreprise Sherwood-Drolet pour une somme variant entre 15 et 20 millions de dollars. En 1990, la compagnie entreprend la fabrication de patins de hockey et, en 1993, Sherwood commence la fabrication des bâtons de hockey en composite.

En 2001, c’est avec consternation que la communauté de Sherbrooke et du monde du hockey apprend le décès de M. Léopold Drolet, qui s’éteint à l’âge de 82 ans.

C’est en l’honneur de ce grand bâtisseur que la Ville de Sherbrooke renommera le Palais des Sports, qui deviendra le Palais des sports Léopold-Drolet.

HAUT


CHRISTIAN DUBÉ(20)

Né le 25 avril 1977 à Sherbrooke, Christian commence sa carrière en 1993 avec les Faucons de Sherbrooke, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, avant d’être repêché en 1996 par les Rangers de New York de la Ligue nationale de hockey.

Pendant quatre ans, Christian alterne de la Ligue nationale à la Ligue américaine avant de partir pour l’Europe en 1999.

En Europe, Christian évolue successivement avec le HC Lugano (durant quatre ans), puis avec le CP Berne (durant neuf ans). En 2011, Christian est échangé au Fribourg-Gotteron, où il évolue toujours en 2014.

HAUT


GILLES DUBÉ (29)

Gilles Dubé est une icône du hockey dans les Cantons-de-l’Est, plus spécifiquement à Sherbrooke. Il est l’un des seuls Québécois (avec Marcel Bonin) à avoir eu le privilège de jouer au hockey avec Maurice Richard des Canadiens de Montréal, ainsi qu’avec Gordie Howe des Red Wings de Détroit.

Gilles a évolué dans l’ancienne Ligue senior du Québec avec les Castors de Sherbrooke, puis avec les Cataractes de Shawinigan, les Randles de Sherbrooke et le Canadien Junior de Montréal, avant de commencer sa carrière chez les professionnels.

Le 27 septembre 1949, il signe une entente avec les Canadiens et, lors de son seul séjour avec l’équipe en 1949-1950, il dispute douze parties au cours desquelles il marque un but et amasse deux aides. Le 10 avril 1954, il rejoint les Red Wings de Détroit avec qui il remporte la Coupe Stanley et termine sa carrière en beauté dans la Ligue nationale de hockey.

En 2014, âgé de plus de 82 ans, Gilles passe ses hivers en Floride où il s’adonne au golf, son sport favori.

HAUT


YVAN DUGRÉ (4)

Yvan Dugré est né le 6 janvier 1914 à Sherbrooke. À l’âge de 17 ans, il évolue avec les Pirates du quartier centre et gagne le Championnat juvénile. À 19 ans, il joue dans la Ligue commerciale, alors dirigée par Len O’Donnell.

En 1938-1939, il est nommé président de la Ligue intermédiaire et joue avec les Cavaliers Rouges avant de devenir joueur-entraîneur de l’équipe Lord Sherbrooke, une équipe de l’armée. Il dirige par la suite les Indiens. En 1945, victime d’une blessure majeure à l’épaule, il pilote les Randers de Sherbrooke et gagne le championnat de la Ligue provinciale senior.

C’est en 1946 qu’Yvan devient entraîneur du Saint-François (les Saints) pendant sept ans, jusqu’à ce que les Saints deviennent la filiale des Red Wings de Détroit en 1953-1954. Yvan a eu l’honneur d’aligner dans son club, sur le même trio, les trois premiers joueurs de couleur dans l’histoire du hockey semi-professionnel, soit les frères Herbie et Ernie Carnegie ainsi que Manny McIntyre.

HAUT


NORMAND DUSSAULT (17)

Canadien-français né le 26 septembre 1925 à Springfield, au Massachusetts, Normand Dussault passe son enfance à Sherbrooke avant de parapher un contrat avec les Clippers de Baltimore de l’Eastern American League en 1945-1946. Après une saison de 71 points avec les Tigres de Victoriaville, dont 45 buts, Norm est approché par les Canadiens de Montréal et accepte un poste au sein de l’équipe montréalaise. Il évolue aux côtés de Toe Blake, Elmer Lach et Maurice Richard.

Lors de sa première joute, le 29 décembre 1947, les Canadiens l’emportent 3 à 1 contre les Blackhawks. Norm marque un but et obtient une aide lors de cette rencontre. En 1951, après quatre saisons avec les Canadiens de Montréal, Norm décide de rejoindre les Saguenéens de Chicoutimi pour les quatre saisons suivantes et termine ainsi sa carrière professionnelle en 1955.

De 1955 à 1962, Norm continue de jouer au hockey dans différentes ligues (ligue dépression) et avec les Castors seniors.

Notons également que Norm a joué au baseball professionnel avec Jean-Pierre Roy et Roland Gladu.

Normand Dussault est décédé le 28 août 2012, à Sherbrooke.

HAUT


GEORGES GUILBAULT (18)

Né le 6 septembre 1942 à Windsor, George Guilbault évolue pour les Bruins de Victoriaville de la Ligue provinciale junior A de 1961 à 1963. En 1963, sa formation remporte le championnat de la ligue et Georges termine en tête des compteurs du circuit. De 1964 à 1967, il participe aux activités de la Ligue senior provinciale, s’alignant pour les Castors de Sherbrooke qui mériteront la coupe Allan. En 1965-1966, il remporte le championnat des compteurs de la saison.

C’est en 1967 que Georges Guilbault est sélectionné au hockey professionnel par la franchise d’expansion des Blues de Saint-Louis. Il jouera pour les Blues de Kansas City pendant trois saisons. En 1970, il se joint à la formation des Night Hawks de New Haven, où sa carrière prend fin à la suite d’une blessure sévère. Il prend ensuite la barre du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke pendant deux ans. En 1974, la grande aventure du hockey junior commence pour lui alors qu’il devient copropriétaire et directeur-gérant des Castors de Sherbrooke de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, équipe avec laquelle il remportera quatre championnats de ligue et trois de séries.

C’est en 1982 qu’il se tourne vers la Ligue américaine, comme directeur général des Jets de Sherbrooke. Il y sera jusqu’en 1985. De 1985 à 1988, Georges devient président des Canadiens de Sherbrooke, club-école des Canadiens de Montréal.

HAUT


GILLES HAMEL (9)

Né à Asbestos le 18 mars 1960, Gilles Hamel commence sa carrière avec le National de Laval de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 1977, poursuivant au niveau junior avec les Draveurs de Trois-Rivières et avec les Saguenéens de Chicoutimi en 1979.

Recruté par les Sabres de Buffalo en 1979, Gilles a joué trois saisons avec le club ferme de Rochester, pour ensuite évoluer avec les Sabres pendant six saisons et être nommé sur la première équipe d’étoiles en 1980.

De 1986 à 1988, Gilles a évolué avec les Jets de Winnipeg, pour terminer sa carrière dans la Ligue nationale de hockey avec les Kings de Los Angeles en 1989.

HAUT


JEAN HAMEL(13)

Né à Asbestos le 6 juin 1952, Jean Hamel commence sa carrière de hockey en 1969 avec les Rangers de Drummondville de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il jouera avec cette équipe jusqu’en 1972, année où il est repêché par les Blues de Saint-Louis, équipe avec laquelle il jouera pendant deux ans avant d’être échangé aux Red Wings de Détroit.

Jean joue à Détroit pendant plus de huit ans avant d’être cédé à Fredericton, dans la Ligue américaine, pour ensuite s’aligner avec les Nordiques de Québec pour deux saisons, soit de 1981 à 1983.

Jean termine sa carrière avec les Canadiens de Montréal en 1983-1984. Lors de son séjour avec les Canadiens de Montréal, Jean reçoit le Trophée Jacques Beauchamp, remis au joueur ayant joué un rôle déterminant dans le succès de l’équipe en 1984.

HAUT


CLAUDE LAROSE (24)

Né le 17 mai 1955 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Claude Larose est un Sherbrookois d’adoption. Il a commencé à jouer au hockey junior en 1971, à Drummondville, et il a terminé avec les Castors de Sherbrooke en 1975, année où il a été repêché par les Rangers de New York.

En 1975-1976, il commence sa carrière professionnelle avec les Stingers de Cincinnati de la Ligue mondiale de hockey, puis avec Indianapolis et les Nighthawks de New Haven.

En 1979, il rejoint les Rangers de New York jusqu’en 1982. C’est en 1993-1994 que Claude revient à Sherbrooke pour jouer avec les Jets de Sherbrooke et avec les Canadiens de Sherbrooke de la Ligue américaine. Il est nommé entraîneur adjoint des Canadiens de Sherbrooke, de 1988 à 1990.

Claude a reçu le trophée du meilleur pointeur de la Ligue américaine en 1984, en plus du Trophée Fred T. Hunt, décerné au meilleur esprit sportif (trophée décerné par le vote des joueurs).

HAUT


PATRICK LEBEAU (21)

Né le 17 mars 1970 à Saint-Jérôme, Patrick Lebeau déménage à Sherbrooke en 1982. Dès son jeune âge, Patrick surprend en remportant, en 1982, le Championnat des compteurs puis, avec son équipe, le Championnat provincial au Tournoi international pee-wee de Québec. À cette occasion, Patrick est nommé le joueur par excellence du tournoi.

De 1986 à 1990, il évolue dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Cataractes de Shawinigan avant d’être repêché par les Canadiens de Montréal en 1989.

Patrick Lebeau fait ses débuts dans la Ligue nationale en 1990-1991 avec les Canadiens de Montréal, en plus de connaître beaucoup de succès dans la Ligue américaine, à Fredericton.

En 1992, il représente le Canada aux Jeux olympiques d’hiver et remporte la médaille d’argent. Entre 1992 et 1994, il joue quelques parties avec les Flames de Calgary et avec les Panthers de la Floride, mais il dispute la majorité de ses parties dans la Ligue internationale avec les Golden Eagles de Salt Lake City et avec les Cyclones de Cincinnati. Entre 1994 et 1999, Patrick évolue en Europe avec différentes équipes. Il revient au pays en 1998-1999 et il dispute quelques matchs avec les Penguins de Pittsburgh.

En 2000, il retourne en Europe (Suisse et Autriche) pendant 10 saisons, avant de revenir au Québec en 2010 et rejoindre le Saint-François de Sherbrooke, une équipe de la Ligue nord-américaine.

HAUT


STÉPHAN LEBEAU (25)

Né le 28 février 1968, Stéphan Lebeau grandit à Sherbrooke où il pratique le hockey mineur.

Après ses débuts dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, il joint les Canadiens de Sherbrooke avec lesquels il remporte plusieurs trophées, notamment ceux du meilleur pointeur, de la meilleure recrue et du meilleur joueur de la saison régulière. De plus, Stéphan a participé à la conquête de la Coupe Calder en 1988, toujours avec les Canadiens de Sherbrooke. Stéphan Lebeau rejoint ensuite la Ligue nationale de hockey et remporte la Coupe Stanley, en 1993, avec les Canadiens de Montréal. 

La carrière de Stéphan Lebeau s’achève en Suisse et c’est en 2001 qu’il prend sa retraite.

Après sa carrière chez les professionnels, Stéphan Lebeau devient entraîneur des Cougars de Lennoxville de la Ligue de hockey junior AAA du Québec et remporte la Coupe Fred Page, au Championnat canadien, en 2003.

De 2004 à 2006, Stéphan dirige les Tigres de Victoriaville de la LHJMQ et, de 2006 à 2008, il pilote l’équipe des Cantonniers de Magog de la Ligue de hockey midget AAA. En 2013 -2014, il est nommé entraîneur adjoint des Bulldogs de Hamilton, club-école des Canadiens de Montréal.

HAUT


SYLVAIN LEFEBVRE  (23)

Né à Richmond, au Québec, le 14 octobre 1967, Sylvain commence sa carrière en 1984 avec le Titan de Laval de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. En 1986, il rejoint les Canadiens de Sherbrooke dans la Ligue américaine de hockey. En 1988, Sylvain a participé à la conquête de la Coupe Calder avec les Canadiens de Sherbrooke. En 1989, il rejoint les rangs des Canadiens de Montréal de la Ligue nationale de hockey. Il joue dans cette ligue jusqu’en 2002, portant les couleurs des Maple Leafs de Toronto, des Nordiques de Québec, de l’Avalanche du Colorado et des Rangers de New York. En 2003, il joue sa dernière saison professionnelle avec le SC Bern, dans la Ligue nationale A de la Suisse.

Sylvain Lefebvre commence sa carrière d’entraîneur avec les Cougars du Collège Champlain de Lennoxville, dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, à titre d’entraîneur adjoint. En 2007, il devient l’adjoint de Joe Sacco avec les Monsters du lac Érié, dans la Ligue américaine de hockey, club-école de l’Avalanche du Colorado. En 2009, ils sont nommés à la tête de l’Avalanche.

Le 13 juin 2012, il est nommé entraîneur-chef des Bulldogs de Hamilton, club-école des Canadiens de Montréal.

HAUT


SEAN MCKENNA (6)

Né à Asbestos le 7 mars 1962, c’est à l’âge de 5 ans que Sean McKenna commence son apprentissage du hockey. Il sera repêché en première ronde par le Junior de Montréal, pour terminer sa carrière junior avec les Castors de Sherbrooke en 1982. Il assurera également une présence au tournoi de la Coupe Memorial.

Repêché par les Sabres de Buffalo, il évolue la première saison avec leur club-école, à Rochester, avec qui il remporte la Coupe Calder, emblème de la suprématie de la Ligue américaine de hockey. De 1983 à 1986, il évolue toujours avec les Sabres, avant d’être échangé aux Kings de Los Angeles en 1986.

En 1989, il est de nouveau échangé aux Maple Leafs de Toronto, où il joue pendant un an et demi avant d’être cédé à New Market, dans la Ligue américaine de hockey, où il perd le goût du hockey.

C’est en 1990, après un essai avec les Blackhawks de Chicago, que Sean décide d’accrocher ses patins et de s’installer à Sherbrooke avec sa famille.

HAUT


RENÉ PÉPIN (15)

Né à Sherbrooke le 6 décembre 1930, René commence avec les Reds de Trois-Rivières et détient la troisième place des compteurs du circuit, derrière Jean Béliveau et Bernard Geoffrion. Il commence sa carrière professionnelle avec les Reds de Providence de la Ligue américaine, avant de revenir à Sherbrooke avec le Saint-François de Sherbrooke pour les saisons 1951-1952 et 1952-1953.

De 1953 à 1962, il évolue dans plusieurs ligues, aussi bien de l’Ontario, du Québec que des États-Unis. C’est en 1962-1963 que René est de retour à Sherbrooke avec les Castors seniors, sous les ordres de Gilles Dubé et de Georges Roy. Il participe à la conquête de la Coupe Allan, en 1965, ainsi qu’à celle du Trophée Bunny Ahearne.

René termine sa carrière avec les Castors seniors, en 1968-1969, mais il continue de s’investir comme entraîneur dans le hockey à Sherbrooke, en plus de travailler au Service des sports, de la culture et de la vie communautaire de la Ville de Sherbrooke.

HAUT


YANNICK PERRAULT (8)

Né à Sherbrooke le 4 avril 1971, Yannick joue au hockey au niveau mineur, pour ensuite rejoindre les Cantonniers de Magog de la Ligue midget AAA. En 1987, il rejoint les rangs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, avec les Draveurs de Trois-Rivières, où il évolue pendant trois saisons.

Repêché en 1991 par les Maple Leafs de Toronto, il évolue avec le club ferme des Maple Leafs pendant trois saisons, avant de passer dans la Ligue nationale en 1994 et d’être échangé aux Kings de Los Angeles, une équipe avec laquelle il jouera de 1994 à 1999. Yannick revient avec l’organisation des Maple Leafs de Toronto de 1999 à 2001, année où il est échangé aux Canadiens de Montréal. Il poursuit sa carrière à Montréal jusqu’à 2004.

Il joue successivement avec les Predators de Nashville, les Coyottes de Phoenix et les Maple Leafs de Toronto, pour terminer sa carrière en 2008 avec les Blackhawks de Chicago. Au cours de cette période, Yannick a été invité au match des étoiles en 2007. C’est au cours de cette saison 2007-2008 que Yannick, alors agent libre, décide de prendre sa retraite.

HAUT


DAVID PERRON (11)

Né à Sherbrooke le 28 mai 1988, David commence avec les Panthères de Saint-Jérôme de la Ligue de hockey junior AAA, avant de poursuivre avec le Lewiston Mainiacs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, une équipe avec laquelle il remporte la Coupe du Président et participe à la Coupe Memorial.

C’est en 2007 que les Blues de Saint-Louis repêchent David. En 2012, il signe un contrat lucratif de plus de 15 millions de dollars pour quatre saisons. En 2014, David joue pour les Blues de Saint-Louis. Il évolue maintenant avec les Penguins de Pittsburgh.

HAUT


JEAN PERRON (1)

Né le 5 octobre 1946 à Saint-Isidore d’Auckland, Jean Perron est diplômé en éducation physique de l’Université de Sherbrooke.

Il a été entraîneur de hockey de même que commentateur sportif et il a occupé, pendant 10 ans, le poste d’entraîneur des Aigles Bleus de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Il y a été nommé entraîneur de l’année au Canada en 1982-1983.

De 1983 à 1985, il est entraîneur adjoint de l’équipe nationale de hockey sur glace du Canada, avec laquelle il remporte la médaille de bronze au Championnat du monde en 1983.

Jean Perron est engagé comme adjoint de Jacques Lemaire, avec les Canadiens de Montréal, avant de le remplacer en 1985. À sa première saison comme entraîneur-chef à Montréal, il remporte la finale des séries de la Coupe Stanley. Il a également été adjoint au directeur-gérant et entraîneur-chef des Nordiques de Québec avant de devenir, la saison suivante, analyste à la télévision.

En 2004, Jean Perron est nommé entraîneur de l’équipe d’Israël et, en 2005, son équipe gagne le Championnat du monde de la 3e division contre l’Islande.

HAUT


GERRY PLAMONDON (16)

Né à Sherbrooke le 5 janvier 1925, Gerry Plamondon a joué dans différentes ligues avant d’être appelé par les Canadiens de Montréal, en 1946, pour remplacer Toe Blake, alors sérieusement blessé. Il participe alors aux séries éliminatoires et gagne la Coupe Stanley avec les Canadiens. Il joue 74 parties dans la Ligue nationale de hockey avant d’accrocher ses patins en 1951.

Il devient alors entraîneur à Matane pour une concession des Canadiens avec laquelle il se rend en finale de la Coupe Allan. Il dirige plusieurs équipes de niveau junior, dont les Flambeaux de Trois-Rivières, puis à Chicoutimi, à Cornwall Senior et à Pembroke, avant de terminer sa carrière d’entraîneur à Richmond, dans la Ligue intermédiaire, en 1958.

HAUT


STÉPHANE ROBIDAS (28)

Né à Sherbrooke le 3 mars 1977, Stéphane commence sa carrière avec les Cantonniers de Magog en 1992, avant de rejoindre les Cataractes de Shawinigan de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, où il évolue pendant tout son junior, soit durant plus de quatre saisons.

C’est en 1995 que Stéphane est repêché par les Canadiens de Montréal et qu’il commence sa carrière professionnelle à Fredericton, le club-école des Canadiens de Montréal.

Échangé en 2002 aux Stars de Dallas pour une saison, il jouera avec les Blackhawks lors d’une autre saison et revient à Dallas en 2005. Il évolue pour les Maple Leafs de Toronto depuis septembre 2014.

Au cours de sa carrière, Stéphane Robidas a participé au Championnat du monde de hockey sur glace en 2001 et en 2006.

HAUT


CLAUDE RUEL (2)

Né à Sherbrooke le 12 septembre 1938, Claude Ruel est dépisteur-chef pour les Canadiens de Montréal pendant plusieurs années. Il a également piloté, durant sept ans, le Canadien Junior.

En 1968, Claude devient le plus jeune entraîneur du circuit de la Ligue nationale de hockey avec les Canadiens de Montréal, qu’il dirige jusqu’en 1971. De 1979 à 1981, il effectue un retour qui mènera l’équipe à la conquête de la Coupe Stanley. Claude Ruel a également été entraîneur adjoint de William « Scotty » Bowman, pendant sept ans, avant de devenir responsable du développement des joueurs au sein de l’organisation des Canadiens.

C’est à Claude Ruel que nous devons la célèbre expression « Y’en aura pas de facile! ».

HAUT


JOCELYN THIBAULT (22)

Né à Montréal le 12 janvier 1975, Jocelyn Thibault commence sa carrière au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Draveurs de Trois-Rivières. Il y partage le filet avec Jean-François Labbé et Manon Rhéaume, avant de devenir le gardien numéro un des Faucons de Sherbrooke. Lors de sa dernière année au niveau junior, il est proclamé meilleur gardien au pays, avec une moyenne de 2,99.

En 1993, alors âgé de 18 ans, Jocelyn fait son entrée dans la Ligue nationale de hockey avec les Nordiques de Québec, qui deviendront par la suite l’Avalanche du Colorado. En 1995, Jocelyn est échangé aux Canadiens de Montréal lors de la fameuse transaction ayant amené Patrick Roy au Colorado. Il est le gardien vainqueur de la dernière partie disputée au Forum de Montréal en 1996. Après quatre belles saisons à Montréal, Jocelyn poursuit sa carrière à Chicago à compter de 1998-1999. Au cours de son séjour avec les Blackhawks, en 2002-2003, il est sélectionné pour le match des étoiles, en plus d’engranger huit jeux blancs.

De 2005 à 2006, Jocelyn évolue avec les Penguins de Pittsburgh, avant de terminer sa carrière en 2007 avec les Sabres de Buffalo. Joueur autonome en 2008, il décide de prendre sa retraite comme joueur et devient, en 2009, consultant des gardiens de but pour l’Avalanche du Colorado. Depuis 2009, il s’implique dans la communauté estrienne, notamment en investissant dans la construction d’un complexe sportif avec deux glaces.

En 2012, le passionné de hockey qu’est Jocelyn Thibault se porte acquéreur d’une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, laquelle devient le Phoenix de Sherbrooke.

HAUT


CHARLES THIFFAULT (3)

Sherbrookois d’adoption né le 2 janvier 1938, Charles Thiffault fait carrière comme enseignant et entraîneur au hockey. Il dirige en effet les équipes de hockey du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke et du Rouge et Or de l’Université Laval.

En 1981, il fait le saut chez les professionnels en tant qu’entraîneur adjoint pour les Nordiques de Québec. De 1987 à 1989, il remplit les mêmes fonctions, cette fois auprès des Rangers de New York. Le temps d’une saison, il quitte la Ligue nationale pour diriger l’équipe nationale de l’Italie. De 1990 à 1995, il est l’entraîneur adjoint des Canadiens de Montréal. C’est avec cette équipe, en 1993, qu’il connaîtra l’euphorie de la Coupe Stanley.

Charles Thiffault a terminé sa carrière en Suisse, de 1997 à 1999.

HAUT


MARCEL VAILLANCOURT (5)

Né en 1936, Marcel Vaillancourt commence sa carrière d’arbitre en 1960. Il connaît une impressionnante carrière, avec plus de 3 000 joutes arbitrées au Canada et à l’étranger.

De 1963 à 1978, il œuvre au sein de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, avec cinq participations aux tournois de la Coupe Memorial. C’est pendant cette période que Marcel a l’honneur d’officier, pendant quatre Coupes Allan, au niveau senior canadien. Il arbitre aussi dans la Ligue universitaire lors de trois finales, de même que dans la Ligue collégiale AAA jusqu’en 1986.

Les faits saillants de sa carrière sont ses participations au Championnat mondial de hockey sur glace en Suède, en 1969, au Championnat mondial en Autriche, en 1977, ainsi que son invitation, par la Fédération de hockey de Tchécoslovaquie, à arbitrer une série de parties hors concours pour les équipes inscrites au Championnat mondial.

En plus de diriger sa propre école d’arbitrage, Marcel Vaillancourt a agi comme arbitre en chef pour le hockey mineur au Québec et pour la LHJMQ. Il a été le premier et le seul arbitre, à ce jour, à être intronisé au Temple de la renommée de la LHJMQ.

HAUT


SARAH VAILLANCOURT (10)

Née à Sherbrooke le 8 mai 1985 et titulaire d'un baccalauréat en psychologie de l'Université Harvard où elle a aussi excellé en hockey, Sarah Vaillancourt commence à jouer au hockey à l’âge de 5 ans. Elle pratique son sport au sein des ligues de garçons jusqu’à l’âge de 16 ans pour ensuite évoluer, durant cinq saisons, avec le Crimson de l’Université Harvard.

En 2003, Sarah amorce sa carrière internationale et devient capitaine de l’équipe du Québec aux Jeux d’hiver du Canada et remporte une médaille d'argent. En 2005, elle joint l’équipe senior canadienne et participe au Championnat mondial de hockey sur glace féminin. 

Sarah Vaillancourt a participé à six championnats du monde (2004, 2005, 2007, 2008, 2009 et 2011) et à deux Jeux olympiques (2006, 2010). Elle est proclamée championne du monde en 2007, ainsi que vice-championne du monde en 2005, en 2008, en 2009 et en 2011. Elle remporte la médaille d’or olympique à Turin en 2006 et à Vancouver en 2010.

HAUT


JIMMY WAITE (14)

Né à Sherbrooke le 15 avril 1969, Jimmy Waite joue au hockey de niveau mineur à Sherbrooke et gagne, dès sa deuxième année au niveau pee-wee, le prestigieux Tournoi international pee-wee de Québec.

Jimmy est repêché par les Blackhawks de Chicago en 1987, au premier tour, mais il continue de jouer au hockey au niveau junior majeur avec les Saguenéens de Chicoutimi jusqu’en 1988, année au cours de laquelle il gagne le Championnat mondial avec l’équipe du Canada. Il y gagne la médaille d’or et est nommé meilleur gardien du tournoi. Notons qu’en 1987, Jimmy a été nommé recrue défensive de l’année alors qu’il s’alignait avec les Saguenéens de Chicoutimi.

C’est à titre de deuxième gardien que Jimmy évolue tantôt avec les Blackhawks, tantôt avec leur club-école de la Ligue américaine. En 1990, Jimmy a été nommé sur la première équipe d’étoiles de la Ligue nationale de hockey. C’est également en 1990 que Jimmy a été vainqueur du Trophée James Norris, remis au gardien ayant accordé le moins de buts au cours de la saison.

Échangé aux Sharks de San José en 1993-1994, Jimmy revient dans l’organisation des Blackhawks en 1994 avant d’être échangé, en 1997, aux Coyotes de Phoenix. Il signe ensuite un contrat, à titre d’agent libre, avec les Maple Leafs de Toronto en 1999.

C’est en 2001 que Jimmy fait le saut en Europe, évoluant pour l’équipe russe les Moskitos, à Essen, avant de mettre fin à sa carrière en 2010, alors qu’il évoluait avec l’Ingolstadt.

Jimmy travaille pour SBK-Hockey, toujours dans la région de Sherbrooke, avec son frère Stéphane, Stéphan Lebeau et Georges Guilbault.

HAUT


STÉPHANE WAITE (27)

Natif de Sherbrooke, Stéphane nourrit très vite un rêve : celui d’enseigner aux gardiens de but. C’est en 1988 qu’il fonde son école pour gardiens de but et qu’il devient consultant pour différents clubs et gardiens de but, et ce, à tous les niveaux du hockey.

Il œuvre pendant plus de 30 ans autant aux États-Unis, au Canada qu’en Europe. Il travaille à différents niveaux du hockey, dont le midget AAA et la Ligue de hockey junior majeur du Québec (les Castors, les Draveurs, les Faucons et les Cataractes). Il œuvre également auprès de la Fédération provinciale de hockey sur glace. Stéphane a entraîné plusieurs gardiens de but : Jocelyn Thibault, Félix Potvin, Jimmy Waite, Patrick Lalime, Cristobal Huet, Corey Crawford, Brian Boucher, Jean Sébastien Aubin, Marty Turco et Antti Niemi, pour ne nommer que ceux-là.

Associé aux Blackhawks de Chicago de 2003 à 2013, il remportera avec eux trois Coupes Stanley. En 2013, Stéphane signe un contrat avec les Canadiens de Montréal à titre d’entraîneur des gardiens de but.

HAUT


ÉRIC BÉLANGER (32)

Né à Sherbrooke le 16 décembre 1977, Éric a évolué dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Harfangs de Beauport et l’Océanic de Rimouski. Il passe ensuite à la Ligue américaine avec les Canadiens de Fredericton, puis avec les Lock Monsters de Lowell. Il joue dans la Ligue internationale avec les Ice Dogs de Long Beach.

C’est en 2000 qu’il commence sa carrière dans la Ligue nationale, avec les Kings de Los Angeles. Éric est échangé en 2006 aux Hurricanes de la Caroline, mais il finira la saison avec les Thrashers d’Atlanta.

De 2007 à 2010, il évolue avec le Wild du Minnesota et terminera la saison 2010 avec les Capitals de Washington. Pour la saison 2010-2011, Éric joue avec les Coyotes de Phœnix, pour terminer sa carrière avec les Oilers d’Edmonton en 2013.

HAUT


HERB CARNEGIE (44)

Né le 8 novembre 1919 de parents jamaïcains, dans la région de Toronto, Herb a joué au hockey à l’époque où la discrimination raciale l’empêchera de joindre les rangs des Rangers de New York, en 1948-1949. Herb a évolué dans la Ligue provinciale du Québec, de 1944 à 1948, avec Shawinigan et Sherbrooke et il a été élu le joueur le plus utile en 1946, en 1947 et en 1949.

Après avoir participé au camp d’entraînement des Rangers de New York, il revient au Québec pour évoluer dans la Ligue senior avec le Saint-François de Sherbrooke et avec les Aces de Québec. Lors de son séjour dans la Vieille Capitale, il a joué entre autres avec Jean Béliveau.

C’est en 1953 que Herb prend sa retraite et choisit de se consacrer à différentes causes, dont la Fondation Carnegie.

Il reçoit le plus haut honneur en 1996, soit l’Ordre de l’Ontario, de même que l’Ordre du Canada en 2003. Intronisé au Temple de la renommée du sport au Canada en 2001, Herb s’éteint en mars 2012, à l’âge de 92 ans.

Note importante :

Le « Sherbrooke Rand » devient le Saint-François de Sherbrooke et il s’agit du club qui a aligné le premier trio  de couleur en Amérique du Nord. Il faut les nommer : Herb et Ossie Carnegie, ainsi que Manny McIntyre.

Malheureusement, la Ligue nationale n’acceptait pas les joueurs de couleur et ce n’est qu’en 1958 que ces barrières tombèrent, avec l’arrivée de Willie O’Ree qui a évolué avec les Bruins de Boston.

HAUT


OSSIE CARNEGIE (45)

Né à Rivière-du-Loup le 17 septembre 1917, Ossie Carnegie commence sa carrière en 1938 avec le St. Catharines de la Ligue senior de l’Ontario. Il évoluera ensuite avec les Cataractes de Shawinigan en 1944-1945, dans la Ligue provinciale senior, ainsi qu’avec le Sherbrooke Rand (Randers). Ossie complète le fameux trio des « Black Aces » avec son frère Herb et Manny McIntyre.

Il termine sa carrière avec les Beavers de Saint-John, dans la Ligue senior des Maritimes, en 1951.

HAUT


BRUCE CLINE (37)

Né le 14 novembre 1931 près du lac Massawippi, Bruce joue au hockey niveau junior B à Windsor, avec les Papetiers. Georges Guilbault père en est l’entraîneur. Il poursuivra sa carrière avec les Citadelles de Québec et évoluera en compagnie de Jean Béliveau et de Camille Henry. Il joue ensuite pendant trois saisons à Valleyfield, alors que Toe Blake est entraîneur de l’équipe.

Repêché par les Rangers de New York, il joue avec les Reds de Providence et gagne la Coupe Calder, en plus d’être nommé recrue de l’année en 1955-1956. C’est avec les Indiens de Springfield qu’il évolue pendant quatre saisons, qu’il participe à trois championnats et qu’il récolte trois Coupes Calder.

En 1956-1957, il joue également une demi-saison pour les Rangers de New York.

Bruce est échangé aux Canadiens de Montréal avec Ted Harris et se retrouve avec les Bears de Hershey pour cinq saisons. Il remporte deux championnats de division et participe à toutes les séries éliminatoires, dont deux pour la Coupe Calder.

C’est en 1967 que Bruce prend sa retraite comme joueur professionnel. Il pilotera par la suite les Aigles seniors de Drummondville, avant d’accepter le poste de joueur-entraîneur avec les Castors senior lors de leur dernière année d’existence.

Bruce sera alors nommé entraîneur-chef des Rangers de Drummondville pour une saison et il évoluera pendant 15 ans avec les Old Timers de Drummondville et de Québec.

HAUT


RÉJEAN CLOUTIER (47)

Natif de Windsor, au Québec, Réjean joue au hockey de niveau junior avec les Castors de Sherbrooke de 1977 à 1980. Repêché par les Red Wings de Détroit de la Ligue nationale de hockey, Réjean évoluera, durant cinq saisons, principalement dans la Ligue américaine avec les Adirondacks, club ferme des Red Wings.

Quittant les Adirondacks, Réjean s’alignera avec le Nova Scotia Oilers de la Ligue américaine, avant de terminer avec les Canadiens de Sherbrooke en 1987.

Réjean terminera sa carrière professionnelle en Europe, plus précisément à Grenoble, en France.

De retour au Québec en 1995, Réjean joue avec les Papetiers de Windsor, sa ville natale, dans la Ligue senior du Québec.

Il évoluera pendant 15 ans avec les Old Timers de Drummondville et de Québec.

HAUT


HENRY JAMES CROCHETIÈRE (30)

Considéré comme le « père du hockey en Estrie », Henry James Crochetière est né le 21 décembre 1918. Il a étudié à l’Université Saint-François-Xavier, en Nouvelle-Écosse, avant de revenir à Sherbrooke.

Son dévouement pour le sport est remarquable et il a assumé plusieurs fonctions au sein de différentes associations. Il est nommé président de l’Association québécoise du hockey amateur et vice-président de l'Association canadienne du hockey amateur.

En 1970, il s’implique davantage dans le monde du hockey. En tant que responsable de la Hutte des Castors, il doit voir au bon fonctionnement et au bon déroulement des activités, en plus d’occuper plusieurs fonctions, dont celles de président de l’Association québécoise du hockey amateur, vice-président de la Fondation Athlétas de l’Université de Sherbrooke, directeur technique et pédagogique des Castors de Sherbrooke et membre du bureau de direction des Jets de Sherbrooke, pour n’en nommer que quelques-unes.

Tout au long de sa carrière, Henry s’est dévoué auprès du camp St-Pat’s Old Boys Association, situé à Stoke, lequel a pour mission d’aider des jeunes défavorisés.

HAUT


CONNIE DION (42)

Né à Saint-Rémi-de-Tingwick le 11 août 1918, Connie Dion commence sa carrière avec les Maple Leafs de Verdun, dans la Ligue junior, pour terminer la saison avec les Maple Leafs de la Ligue senior en 1938 .

Il joue pour les Rapides de Lachine en 1938 puis, l’année suivante, il joint les Red Raiders de Sherbrooke dans la Ligue provinciale. Connie poursuit sa carrière à Cornwall, dans la Ligue senior, de 1940 à 1943.

Il fait son entrée dans la Ligue nationale en 1943 avec les Red Wings de Détroit, équipe avec laquelle il évoluera durant deux saisons.

De 1945 à 1952, Connie évolue en alternance dans la Ligue américaine et dans la Ligue senior du Québec, principalement avec les Bisons de Buffalo et avec les Houston Huskies, pour terminer sa carrière avec les Saints de Sherbrooke en 1953.

À Asbestos, Connie est considéré comme le « père du hockey ». L’aréna de la ville porte même son nom.

Il est décédé le 7 novembre 2014, à l'âge de 96 ans.

HAUT


NORMAND DUBÉ (31)

Né le 12 septembre 1951, Normand joue au hockey mineur à Sherbrooke et poursuit jusqu’aux Castors junior en 1971.

Repêché par les Kings de Los Angeles en 1972, Normand jouera deux années dans la Ligue américaine à Springfield, avant de passer dans la Ligue nationale, avec Kansas City, en 1974-1975.

Il a joué avec les Nordiques de Québec de l’Association mondiale de hockey de 1976 à 1978 et il a gagné la Coupe Avco en 1977. Normand connaît l’apogée de sa carrière en 1979-1980, alors qu’il évolue avec les Voyageurs de la Nouvelle-Écosse dans la Ligue américaine où il a été le gagnant de plusieurs trophées : Cunningham (remis au joueur le plus utile), Fred B. Hunt Memorial (pour son esprit sportif et sa détermination), Tim Horton (remis au joueur canadien ayant accumulé le plus de points grâce aux étoiles du match), pour finalement obtenir le John Sollenberger pour avoir terminé en tête des compteurs, avec 101 points en 79 parties.

Les deux saisons suivantes, Normand a évolué en Suisse pour ensuite revenir à Sherbrooke en tant que directeur général des Faucons de Sherbrooke.

Normand est le père de Christian Dubé et le neveu de Gilles Dubé.

HAUT


MARC FORTIER (39)

Né à Windsor, au Québec, le 26 février 1966, Marc Fortier évolue avec les Saguenéens de Chicoutimi pendant quatre saisons. En 1986-1987, il remporte le Trophée Jean Béliveau pour le meilleur marqueur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, avant d’être repêché par les Nordiques de Québec en 1987.

Marc évolue pendant cinq saisons dans l’organisation des Nordiques, en alternance avec le club-école les Citadels d’Halifax de la Ligue américaine. En 1992, Marc se joint aux Senators de New Haven avant de jouer avec les Sénateurs d’Ottawa et avec les Kings de Los Angeles en 1993.

En 1994, il évolue avec l’équipe nationale du Canada au niveau international.

En 1995, Marc décide de poursuivre sa carrière en Europe où il joue en Suisse avec les Lions (durant trois ans) et en Allemagne avec l’Eisbarën de Berlin, pour terminer sa carrière de joueur en 2005 avec le Fribourg-Gotteron de Suisse, dans la Ligue nationale A.

En 2008, Marc devient dépisteur pour l’Avalanche du Colorado de la Ligue nationale de hockey et, en 2009, directeur du recrutement de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Marc a été intronisé au Temple de la renommée de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2009 et il a été engagé, en 2011, par les Saguenéens de Chicoutimi, à titre de directeur général.

HAUT


ALBERT JR LANGLOIS (33)

Né à Magog le 6 novembre 1934, Albert fils joue au hockey aux niveaux midget et juvénile à Sherbrooke. Il poursuit sa carrière au niveau junior majeur avec le Frontenac de Québec, avec qui il remporte la Coupe Memorial en 1954. En 1955, le Frontenac devient les Citadelles de Québec et remporte à nouveau la Coupe Memorial. Il terminera son stage junior avec les Cataractes de Shawinigan.

En 1957, il rejoint la Ligue américaine de hockey et porte les couleurs des Americans de Rochester, pour être recruté l’année suivante par les Canadiens de Montréal.

Il participera à la conquête de la Coupe Stanley à trois reprises, soit en 1958, en 1959 et en 1960. En 1961, Albert fils est échangé aux Rangers de New York, équipe avec laquelle il évoluera pendant trois saisons avant d’être échangé aux Red Wings de Détroit en 1963.

Albert fils terminera sa carrière en 1968-1969 avec les Castors seniors de Sherbrooke.

HAUT


MARIO LESSARD (48)

Mario Lessard est né le 25 juin 1954 à East Broughton.

Ce gardien de but a commencé sa carrière dans la LHJMQ, en 1969, avec les Castors de Sherbrooke.

En 1974, il a été le choix de neuvième ronde des Kings de Los Angeles, de la Ligue Nationale de Hockey et choix de neuvième ronde des Nordiques de Québec, de l'Association mondiale de hockey.

Mario Lessard a joué dans la Ligue Internationale et la Ligue Américaine de hockey durant quatre saisons avant de graduer avec les Kings de Los Angeles en 1979-80. Il a évolué au sein de cette équipe durant six saisons.

En 1980-81, il a dominé la Ligue Nationale pour le plus grand nombre de victoires, soit 35 en 64 matchs. Il a disputé 240 matchs dans la Ligue Nationale de Hockey, conservant une moyenne de 3,74.

HAUT


DON MARCOTTE (46)

Né à Arthabaska le 15 avril 1947, Don a grandi et joué au hockey mineur à Asbestos. Il évolue plusieurs années dans la Ligue junior A du Québec avec les Bruins de Victoriaville, avant de poursuivre sa carrière junior avec les Flyers de Niagara Falls. Lors de son stage avec l’équipe junior de l’Ontario, il remporte les séries éliminatoires ainsi que la Coupe Memorial, en 1965, et la Coupe J. Ross Robertson.

C’est en 1965 que Don commence la transition dans la Ligue nationale, en rejoignant les Blazers d’Oklahoma City, club appartenant aux Bruins de Boston, avec lequel il ne dispute qu’une seule partie. Il termine son stage chez les juniors avec Niagara Falls, avant de jouer trois années consécutives avec les Bears de Hershey de la Ligue américaine de hockey. C’est avec cette équipe qu’il remporte la Coupe Calder en 1969.

Au cours de la saison 1969-1970, il est rappelé par les Bruins et évolue avec Derek Anderson et Bobby Orr. C’est en 1970  qu’il participe à la conquête de sa première Coupe Stanley. En 1972, il remporte sa deuxième Coupe Stanley. Il demeure avec les Bruins jusqu’à sa retraite en 1981-1982.

Sa meilleure saison fut celle de 1974-1975, avec 31 buts pour 64 points. Depuis sa retraite, Don occupe le poste de gérant du Boston Madison Square Garden Club, un club privé dans le TD Garden, l’aréna des Bruins de Boston.

HAUT


MANNY McINTYRE (43)

Né en 1919, Manny fait partie des légendes du hockey. En effet, en 1946, il est le troisième membre du trio de joueurs de couleur, avec les deux frères Carnegie, jouant avec le Saint-François de Sherbrooke dans la Ligue provinciale senior du Québec.

Ce trio était aussi talentueux que n’importe quel joueur au Canada. Le légendaire journaliste Red Fisher, de La Gazette, a déjà écrit : « Ce trio de joueurs de couleur, comme trio, aurait pu jouer pour n’importe quelle équipe, n’importe quand, n’importe où. »

Manny est décédé à l’âge de 92 ans.

HAUT


LEN O’DONNEL (40)

Né à Sherbrooke le 18 juillet 1903, Len O’Donnell est journaliste et rédacteur sportif pendant plus de 25 ans au Daily Record. Il s’implique dans sa communauté dans plusieurs domaines sportifs comme le baseball, la crosse, le football et surtout le hockey.

Au cours de sa carrière, il est tour à tour joueur, entraîneur, gérant et président de la Ligue intermédiaire provinciale de l’Est, ainsi que de la Ligue provinciale senior. C’est sous son règne de président que trois équipes gagnent la Coupe Allan : les Castors de Sherbrooke en 1965, les Rockets de Drummondville en 1967 et les Tigres de Victoriaville en 1968.

En 1927, Len évolue au sein de l’Irish Canadian et pilote l’équipe du St. Patrick's Academy Junior Boys, équipe qui connaîtra une suprématie au niveau provincial. Il rejoindra par la suite les Maple Leafs et terminera sa carrière de joueur en 1933 avec les Cavaliers Rouges (Red Raders).

Il s’occupe des arbitres pendant plus de treize ans, tout en occupant lui-même ces fonctions.

Len est décédé le 20 mars 1981.

HAUT


STEVE PÉPIN (38)

Né à Sherbrooke le 21 mars 1965, Steve a commencé sa carrière à Magog avec les Cantonniers de la Ligue midget AAA, pour continuer dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec les Voltigeurs de Drummondville de 1983 à 1986. Pendant cette période, Steve a récolté 322 points en 181 parties.

Steve a fait carrière en Europe, principalement en Allemagne, de 1986 à 2009, avant de prendre sa retraite. Pendant son séjour outremer, Steve a accumulé 1 880 points en 1 773 rencontres.

Steve est le fils de René Pépin.

HAUT


FRED POVEY (34)

Né à Sherbrooke le 1er mars 1884, c’est en 1912-1913 que Fred Povey fait son entrée dans la National Hockey Association, en signant un contrat avec les Canadiens de Montréal le 17 décembre 1912. Il est le premier Sherbrookois à faire partie de la plus prestigieuse ligue de hockey professionnelle en Amérique du Nord.

HAUT


GEORGES ROY (41)

Né à Québec le 28 septembre 1927, Georges Roy commence sa carrière en 1948 avec le Saint-François, dans la Ligue senior du Québec, pour ensuite rejoindre les Saguenéens de Chicoutimi, de 1949 à 1959, toujours dans la Ligue senior du Québec. En 1959-1960, il joue une saison avec les As de Québec pour faire le saut, l’année suivante, dans le Eastern Professional Hockey League.

C’est durant cette période que Georges fait quelques séjours chez les Castors de Sherbrooke en tant que joueur- entraîneur et finalement comme directeur-gérant. Georges était joueur-entraîneur lors de la conquête de la Coupe Allan en 1966.

Georges s’éteint le 16 décembre 2010, à l’âge de 83 ans.

HAUT


ROGER GEE ROY (36)

Né le 3 septembre 1940, Roger Gee Roy a joué au hockey dans plusieurs ligues, jusqu’au niveau intermédiaire A, mais il a dû mettre fin à sa carrière en raison de problèmes de chevilles.

Il devient entraîneur pour les Braves juvéniles en 1962-1963, puis pour les Castors junior B, avant d’être nommé dépisteur-chef avec les Castors junior de 1969 à 1973. De 1973 à 1976, il est choisi comme dépisteur dans l’Association mondiale de hockey par les Crusaders de Cleveland. Roger est le premier dépisteur, avec Barry Fraser, à pousser l’idée d’une centrale de dépistage, qui fut d'ailleurs adoptée par la Ligue nationale de hockey et par la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

C’est Roger qui occupera le premier le poste de gérant général des Saguenéens de Chicoutimi. Il est par la suite choisi comme dépisteur-chef des Castors de Sherbrooke dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, avant de réaliser son rêve et d’occuper le poste de dépisteur-chef pour les Canadiens de Montréal de 1984 à 1992.

En 1986, Roger reçoit la bague de la Coupe Stanley à titre de membre du personnel des Canadiens.

HAUT


GÉRALD WIGGET (35)

Né à Sherbrooke le 23 mars 1892, Gerry Wigget s’intéresse rapidement à diverses équipes de hockey, tout en faisant partie de la fameuse équipe du Sherbrooke Hockey Club, laquelle participe à la finale de la Coupe Allan en 1910. Par la suite, il évolue durant une saison avec le Boston intermédiaire.

Il devient aussi arbitre professionnel et sa carrière le mène jusqu’à la Ligue nationale de hockey. Il deviendra l’entraîneur de l’équipe de hockey de l’Université Bishop’s. Gérald s’éteint le 30 novembre 1956.

HAUT